Le corps humain : chose ou personne ?

Intervenant(s) : Ruwen Ogien

Collection : Façons de penser
Tag : Sociologie, Philosophie, Humain, Anthropologie
Chaîne : Conférences

Vue 4937 fois

Capturée le 29-02-2012 | Publiée le 19-03-2012 | Durée 1:31:34

Résumé

Les progrès spectaculaires accomplis dans les biotechnologies questionnent régulièrement la dignité de la personne humaine et la destinée de notr...lire la suite

Les progrès spectaculaires accomplis dans les biotechnologies questionnent régulièrement la dignité de la personne humaine et la destinée de notre espèce. Les débats bioéthiques interpellent le législateur sur la définition d’un statut juridique qui maintiendrait le corps humain hors d’atteinte des logiques commerciales. Les uns s’attachent à protéger la personne contre toutes les pressions qui viseraient à rémunérer la mise à disposition d’autrui de ses organes. Les autres, au nom de la pleine propriété de soi-même, considèrent que notre corps nous appartient, et qu’en conséquence, nous pouvons en disposer librement. Trouverons-nous un jour qu’il est parfaitement juste et naturel de se faire payer pour porter le bébé d’une autre, pour se faire prélever un rein, ou en échange d’un service sexuel ? Dans la plupart des sociétés démocratiques modernes, on est libre de donner certaines parties ou certains produits de son corps — rein, lobe de foie, sang, sperme, ovocytes, etc. — mais pas de les vendre. On est libre de mettre ses capacités sexuelles ou procréatives à la disposition d’autrui gratuitement, mais beaucoup moins de le faire contre paiement. Pourquoi le don est-il toujours un bien et l’échange contre de l’argent toujours un mal quand il s’agit de penser le corps humain ? Est-ce que protéger la personne contre elle-même est porteur d’une atteinte aux libertés fondamentales et à la démocratie ? Quelles valeurs morales s’abritent aujourd’hui derrière le discours sur la dignité humaine ? Serait-il possible de penser une éthique qui, au juste et au bien, opposerait un autre terme, celui de l’utilité sociale ?

Ruwen Ogien dirige une recherche sur le thème Société bonne, société juste. Il a publié de nombreux articles et ouvrages, plus récemment Le corps et l’argent, La Musardine 2010, La vie, la mort, l’Etat : le débat bioéthique, Grasset, 2009, L’Éthique aujourd’hui : maximalistes et minimalistes, Gallimard, 2007, Penser la pornographie, PUF rééd. 2008.
 

Lire la suite

Partager