La marchandisation du soin : une alternative est-elle possible ?

Intervenant(s) : Philippe BATIFOULIER

Collection : Façons de penser
Chaîne : Conférences

Vue 1304 fois

Capturée le 21-01-2016 | Publiée le 21-01-2016 | Durée 1:23:33

Résumé

Aux États-Unis, la maladie peut conduire à des situations d’endettement dramatique. En France, on a longtemps cru que le fameux "système-de-sant&eac...lire la suite

Aux États-Unis, la maladie peut conduire à des situations d’endettement dramatique. En France, on a longtemps cru que le fameux "système-de-santé-que-tout-le-monde-nous-envie" serait épargné.
Le patient est pourtant souvent amené à payer des dépassements d’honoraires exorbitants, en ville comme à l’hôpital, ou à affronter des déserts médicaux. Il subit les prix très élevés de l’optique, des soins dentaires ou des prothèses auditives. Plus généralement, il pâtit de la débâcle de l’Assurance maladie, qui ne rembourse qu’environ la moitié des soins courants auxquels est confrontée la grande majorité de la population.
 
Ainsi la maladie n’est-elle plus seulement une épreuve physique et morale, mais aussi une épreuve financière, largement indexée sur les inégalités sociales. Le patient renonce de plus en plus aux soins, faisant les frais de cette évolution jusque dans son corps.
Le système de soins, initialement pensé et construit pour protéger le patient, s’est donc littéralement retourné contre lui. Le patient se trouve dépossédé de son bien le plus précieux, sa santé, qui devient une formidable source de profit pour les cliniques privées, les compagnies d’assurances et l’industrie pharmaceutique.
 
Vouloir marchandiser et comptabiliser tous les soins ne constitue-t-il pas une stratégie absurde ?
Le triomphe de l’économisme et de la raison utilitaire ne nuit-il pas gravement à la santé ?
Ne s’avère-t-il pas au bout du compte inefficace, coûteux et… anti économique ?
 

Lire la suite

Partager