Bien-être des animaux d’élevage : une histoire de relation homme-animal

Intervenant(s) : Xavier Boivin

Collection : Mercredis de la science
Tag : Science, Animal
Chaîne : Conférences

Vue 5149 fois

Capturée le 16-02-2011 | Publiée le 18-03-2011 | Durée 1:47:08

Résumé

Le bien-être des animaux d’élevage est devenu un enjeu important non seulement du point de vue éthique mais aussi du point de vue technique.

lire la suite

Le bien-être des animaux d’élevage est devenu un enjeu important non seulement du point de vue éthique mais aussi du point de vue technique.

Le bien-être de l’animal peut se définir comme la perception subjective que celui-ci a de ses conditions de vie, à l’origine d’états de stress ou de bien-être. L’amélioration du bien-être animal passe par trois approches complémentaires :

I) le choix des animaux les mieux adaptés à leur environnement d’élevage
II) l’aménagement de l’environnement des animaux
III) l’expérience vécue des animaux.

L’amélioration de la relation homme-animal, qui est un élément important du bien-être des animaux d’élevage, permet d’illustrer facilement ces trois approches. Ainsi, des programmes génétiques, notamment dans le cadre du projet ANR COSADD (Critère et Objectifs de Sélection Animale pour un Développement Durable), cherchent à sélectionner les animaux les moins agressifs ou les moins peureux vis-à-vis de l’homme.
De même, la suppression des facteurs environnementaux susceptibles de provoquer la peur et des blessures lors des manipulations en élevage ou à l’abattoir est aussi l’objet d’une attention particulière.
Enfin, des recherches visent à améliorer la perception de l’homme par l’animal, c’est le cas notamment dans le cadre du projet européen Welfare Quality® qui vient de se terminer. Nous illustrerons ces différentes approches pour mieux comprendre que la notion de bien-être animal peut être scientifiquement objectivée et n’est pas sans conséquence sur l’animal en production. L’éleveur étant l’acteur clé, nous nous demanderons dans quelle mesure un changement de notre propre comportement influe sur le bien-être animal et permet de l’améliorer.
 
 
 

Lire la suite

Partager