L’Hôtel-Dieu : du soin des âmes au soin des corps ?

Intervenant(s) : Bernard DOMPNIER

Collection : Façons de penser
Chaîne : Conférences

Vue 1486 fois

Capturée le 04-11-2015 | Publiée le 05-11-2015 | Durée 1:29:37

Résumé

« Construit à la fin du 18e siècle, l’Hôtel-Dieu de Clermont-Ferrand est demeuré pendant deux siècles le principal établissemen...lire la suite

« Construit à la fin du 18e siècle, l’Hôtel-Dieu de Clermont-Ferrand est demeuré pendant deux siècles le principal établissement de soins de la ville. Retracer son histoire, c’est d’abord retrouver de manière concrète les évolutions des pratiques médicales, que reflètent les agrandissements et les aménagements successifs des bâtiments. C’est aussi suivre les mutations de la gestion de l’établissement, longtemps assurées par des religieuses dont le départ, finalement récent, a marqué l’aboutissement d’un processus de laïcisation… »
 
Hôtel-Dieu, hospice, hôpital, la distinction à l’origine n’est pas aisée. Lieux d’hébergement, de soins des pauvres, malades et invalides, mais aussi d’instruction des enfants pauvres, leur apparition est liée à des périodes de prospérité économique. Les nombreux hôpitaux sont fondés à l’initiative des rois et seigneurs, de confraternités, corporations, ordres religieux ou encore de municipalités qui se chargent plus spécialement des maladreries pour lépreux.
 
Peu à peu, l’administration hospitalière échappe à l’Église et aux ordres religieux et passe aux mains des autorités municipales et laïques.
De la période révolutionnaire de 1789 surgissent des notions essentielles : celle d’une planification sanitaire et du caractère municipal de l’administration hospitalière. Les besoins en personnel et en équipement sont pensés en fonction de la taille de la population. On cherche à recenser les plus démunis afin de calculer le nombre de lits nécessaires ; la norme de un lit par cent cinquante habitants est ainsi définie.

Lire la suite

Partager