Pourquoi reconsidérer la richesse et le progrès humain ?

Intervenant(s) : Patrick Viveret

Collection : Façons de penser
Chaîne : Conférences

Vue 1279 fois

Capturée le 06-11-2015 | Publiée le 04-04-2014 | Durée 1:41:23

Résumé

La mondialisation s’est construite sur la globalisation financière, un système dominant depuis 35 ans et caractérisé par la démesure. Le mo...lire la suite

La mondialisation s’est construite sur la globalisation financière, un système dominant depuis 35 ans et caractérisé par la démesure. Le modèle de croissance indéfini a atteint les limites de la soutenabilité économique, sociale et écologique. À l’échec de l’ultra dirigisme, lié à l’effondrement de l’empire soviétique, succède désormais l’échec de l’ultra libéralisme.
C’est le système de croyances sur lequel reposait l’ensemble de la représentation économique et sociétale construite sur la pensée TINA – There is no alternative – de Margaret Thatcher qui s’écroule. 97 % des transactions financières dans le monde ne correspondent plus à des biens réels ou à des services, mais à des échanges spéculatifs commandés par l’euphorie ou la panique qui sont le moteur de l’économie émotionnelle des places boursières. La démesure produit une société du mal-être, du stress, de la dureté, de la compétition, du toujours plus et une quête permanente – mais inassouvie – de consolation ... par la consommation !
Est-il possible de retrouver un équilibre qui ne serait ni dans l’excès ni dans l’insuffisance ? Peut-on réorienter nos économies, nos sociétés et nos politiques publiques vers des logiques de mieux-être, d’art de vivre et de qualité de vie à travers un véritable projet collectif ? Quel sens donner au progrès humain quand on vit la fin d’un monde ?
Et si l’urgence était de questionner le progrès humain, de nous demander ce que nous voulons faire de notre planète mais aussi de nos vies ? Patrick Viveret est cofondateur du Forum pour d’autres indicateurs de richesse et initiateur des rencontres internationales Dialogues en humanité. Il est l’auteur de nombreuses publications comme Reconsidérer la richesse, éd. de l’Aube, 2002, PIB, la richesse est ailleurs, Interdépendances, juillet 2009, La cause humaine, du bon usage de la fin d’un monde, éd. Liens qui libèrent, 2012
 

Lire la suite

Partager