L’idée de nature au fil des siècles : arts, littératures, philosophie et société

Partie 1



Partie 2



Partie 3


Intervenant(s) : Sophie CHIARI,Donatella BISCONTI,Luca PIERDOMINICI,Alfredo LUZI,Jeferson DA COSTA VALADARES,Julien GARDE,Paolo LEONCINI,Elisabeth KERTESZ-VIAL,Cristina SCHIAVONE,Rosario VITALE,Nicolas VIOLLE,Carla CAROTENUTO,Jean GHIDINA,Irene CACOPARDI

Tag : Société, Philosophie, Littérature, Art, Nature, Italien
Chaîne : Conférences, Recherche

Vue 687 fois

Capturée le 12-06-2017 | Publiée le 12-06-2017 | Durée 8:00:00

Résumé

Le projet de ce colloque se situe dans la continuité avec la première rencontre « Regards croisés France-Italie » qui a eu lieu à l’Un...lire la suite

Le projet de ce colloque se situe dans la continuité avec la première rencontre « Regards croisés France-Italie » qui a eu lieu à l’Université de Macerata en mars 2014 et qui a été suivie par la publication d’un premier cahier de la part d’EUM (Editions de l’Université de Macerata) en 2015. La collaboration entre l’UCA et l’Université de Macerata s’est renforcée au fil des années, tout d’abord par la venue à Clermont-Ferrand du Prof. Alfredo Luzi, en tant que professeur invité au Département d’Italien en 2003, puis en 2004-2005 et en 2006-2007 ; deuxièmement, par l’établissement d’accords Erasmus dans les deux sens et finalement par la mise en place en 2013 du Master binational EIFI (Etudes Interculturelles Franco-Italiennes), qui connait un succès croissant auprès des inscrits des deux côtés. Le Département d’Italien de l’UCA ainsi que le Dipartimento di Studi Umanistici de l’Université de Macerata souhaitent renforcer de plus en plus cette collaboration, très féconde aussi bien sur le plan de la recherche que de l’enseignement. Tandis que la première journée d’études « Regards croisés » avait exploré l’histoire des relations culturelles franco-italiennes entre la Renaissance et l’époque contemporaine sous l’angle du conflit, le colloque dont le projet est présenté ci-dessous, se propose d’explorer la contribution réciproque des cultures française et italienne dans l’appréhension et le développement de la notion de nature, dans ses dimensions scientifique et laïque, mais également religieuse et spirituelle. Il s’agit d’une thématique non seulement d’une actualité brûlante (il suffit de penser aux découvertes récentes dans le domaine de la médicine, des biotechnologies), mais qui traverse la civilisation européenne dès sa naissance (à partir de l’Antiquité), en concomitance avec l’affirmation progressive de la subjectivité du regard de l’homme sur le monde qui l’entoure.
 
 
 
 
 
 
 
 

Lire la suite

Partager