Rencontre avec l’auteur Simon Johannin, animée par l’écrivaine, Cécile Coulon ou Quand la jeune génération s’empare de la littérature

Intervenant(s) : Cécile Coulon, Simon Johannin

Tag : Littérature, Edition, Livre, Auteur, Editeur, Master CELJG, Auteure
Chaîne : Conférences

Vue 188 fois

Capturée le 22-01-2018 | Publiée le 24-01-2018 | Durée 1:38:06

Résumé

En partenariat avec BibliAuvergne, le Master Création éditoriale des littératures de jeunesse et générales (CELJG) de l’Université C...lire la suite

En partenariat avec BibliAuvergne, le Master Création éditoriale des littératures de jeunesse et générales (CELJG) de l’Université Clermont Auvergne donne une carte blanche à l’auteure Cécile COULON qui invite Simon JOHANNIN à répondre à ses questions, à celles des étudiant.es et aux vôtres…
Né à Mazamet, Simon Johannin a grandi à la frontière entre l’Aude et le Tarn, dans la Montagne Noire.
A la campagne, sans portable, ni Internet, ni TV.
C’était il n’y a pas si longtemps, pourtant.
Dans cette enfance rurale singulière l’enfant expérimente l’ennui, la liberté, les lectures, entre autres.
Après trois ans à l’Ecole Nationale des Arts visuels de la Cambre en Belgique, Simon Johannin publie un recueil de poèmes, puis un premier roman :

L’été des charognes chez Allia en 2017.
 
Le livre fait sensation.

« Une guerre des boutons trash qui part en vrille, un texte brut, violent, âpre au milieu duquel le narrateur « s’immole l’âme » avant de se noyer dans son propre chaos. » (Arte)

« Un premier roman brutal, chronique foudroyante d’une France rurale dans le Tarn. Il nous parle punchlines, gros chiens et poules mortes. » (Les Inrocks)


« On marchait tous dans un brouillard épais qui durcissait autour de nos chaussures comme une croûte de misère. On mangeait du tabac et trempait dans du mauvais alcool le bout de notre enfance. C’était déjà allé trop vite. Bien sûr, on avait le choix. On l’a toujours eu. On l’a toujours fait, le choix. »
(L’Eté des charognes, p.97)
 

Lire la suite

Partager