Peut-on parler de races humaines ?

Intervenant(s) : Bertrand Jordan

Collection : Façons de penser
Tag : Biologie, Humain, Génétique
Chaîne : Conférences

Vue 5171 fois

Capturée le 23-11-2011 | Publiée le 28-11-2011 | Durée 1:30:38

Résumé

L’humanité est-elle séparée en races différentes ? Vérité scientifique au XIXe siècle et durant une bonne partie du XXe, cett...lire la suite

L’humanité est-elle séparée en races différentes ? Vérité scientifique au XIXe siècle et durant une bonne partie du XXe, cette affirmation a été battue en brèche après la Seconde Guerre mondiale. Au cours des dernières décennies, la biologie a nié la pertinence même de la question, au motif que tous les humains auraient en commun 99,9 % de leur patrimoine génétique. Mais les avancées toutes récentes de la génétique nuancent cette affirmation.
L’étude fine du génome humain montre l’existence de différenciations héréditaires stables. Au-delà des seules apparences — couleur de la peau ou chevelure par exemple — l’analyse du patrimoine génétique permet de remonter aux origines géographiques lointaines des individus, ou d’expliquer parfois leur vulnérabilité à certaines maladies comme le choléra, le paludisme ou le diabète. On parvient à repérer des groupes d’ascendance, mais leurs contours restent flous. Ils conservent aussi une diversité interne très élevée car l’homme constitue une espèce récente qui n’est jamais resté isolée sur un territoire limité.
Si les humains ne sont ni identiques ni égaux du point de vue génétique, les résultats de ces travaux ne sauraient justifier un classement hiérarchique global. Les « races », au sens classique du terme, n’existent pas. Néanmoins, la pluralité humaine, telle qu’on peut l’appréhender avec les techniques actuelles, est bien plus grande et subtile qu’on ne voulait le croire… Est-ce la preuve qu’en réalité nous sommes tous des métis ?

Bertrand Jordan a publié une dizaine de livres notamment : Les imposteurs de la génétique, Seuil 2000, Thérapie génique : espoir ou illusion ? Odile Jacob, 2007, L’humanité au pluriel, la génétique et la question des races, Seuil 2008, mais aussi une méditation sur la condition humaine, Le chant d’amour des concombres de mer, Seuil, 2002.

Lire la suite

Partager