Occupation et guerre civile en Grèce (1940-1949)

Intervenant(s) : Jean-Pierre FAURE

Collection : Bibliothèque Clermont Université
Chaîne : Conférences

Vue 260 fois

Capturée le 00-00-0000 | Publiée le 06-01-2017 | Durée 1:25:00

Résumé

Dans le cadre du cycle "Les rencontres de la BUL", l'association "Amitié Grèce Auvergne" présente une conférence de Jean-Pierre ...lire la suite

Dans le cadre du cycle "Les rencontres de la BUL", l'association "Amitié Grèce Auvergne" présente une conférence de Jean-Pierre Faure pour comprendre la Grèce contemporaine.
De 1940 à 1944, la résistance en Grèce fut l’une des plus vigoureuses de l’Europe occupée, obligeant les armées de l’Axe à maintenir dans le pays entre 350 et 400 000 soldats, retardant l’invasion de l’URSS, contraignant Hitler à renoncer au STO et apportant une aide précieuse aux Alliés.
Mais, à partir de 1944, les résistants deviennent "les misérables bandits grecs" (W. Churchill), traqués par les armées anglaises puis américaines. Le peuple grec tout entier verra les souffrances de l’Occupation se prolonger jusqu’en 1949 et même au-delà.
Repères : Octobre 1940 : les armées italiennes envahissent la Grèce mais doivent bientôt reculer devant la résistance de tout un peuple. La Wehrmacht prend la relève en avril 1941 mais la résistance grecque ne faiblira pas.
Octobre 1944 : après quatre années d’occupation et leur cortège de souffrances, le peuple grec voit partir enfin les armées nazies. Churchill, avec l’accord de Staline, envoie immédiatement ses troupes vers Athènes, avec une double mission : rétablir la monarchie et pour cela écraser les résistants.
Août 1949 : les Américains ont remplacé les Anglais et finissent par venir à bout de la Résistance grecque.
 

Lire la suite

Partager