Master class dirigée par Anne HERBAUTS dans le cadre du Master Création éditoriale des littératures générales et de jeunesse

Quelques éléments d’introduction

Dans cette vidéo, Anne Herbauts présente son parcours et sa manière de travailler. Elle parle de ses études, de son rapport aux éditeur-trice-s ainsi que du processus de création sous toutes ses facettes et de la façon dont elle le perçoit.

L’album, fils du vent et du temps

L’album est un objet peu coûteux au départ, partant d'un espace vide, et parfois encombrant (format, taille…). Cependant, ses possibilités sont infinies, grâce à la variété des techniques qui le construisent, au soin apporté à l’ensemble du livre et non pas seulement à son intérieur. Le-La lecteur-trice, en lui accordant du temps, s'approprie ses images, leur donnant sans cesse un sens nouveau. Textes et images sont complémentaires ; ce qui compte, c’est de réussir à raconter quelque chose avec rien, en ayant tout lu et inversement.

Questions-Discussion

Dans cette séance de questions-réponses, Anne Herbauts explore plus en détail son rapport à la conception du livre. Le processus de création d’un livre « juste » passe ainsi par le choix de l’environnement adéquat dans lequel inscrire son récit, par la « saveur » de la langue, mais également par la construction d’une relation solide avec l’éditeur-trice, auprès de qui il s’agit de justifier ses choix et besoins. Il repose aussi sur un rythme et une rigueur de travail qui contribuent à démêler ce « nœud » qui deviendra alors album.

Une disparition, du vent et le réel versus l'imaginaire

Pour Anne Herbauts, la création et la lecture d'un album s’apparentent au jeu. L'objet livre est ce qu'il contient et le support fait partie intégrante de l'écriture du projet. Dans Lundi, il est question de disparition, alors le papier s'affine; dans Alice au pays des merveilles, le livre est le réel et dans De quelle couleur est le vent ?, c'est le livre lui-même qui recrée le bruit de ce dernier.

Questions-Discussion

Après un petit exercice pratique avec les étudiantes, Anne Herbauts se prête à nouveau à une séance de questions-réponses. Cette session lui permet de revenir sur l’enjeu du choix des noms de ses personnages. Elle met également en avant le caractère « bégayant » de la création de l’image et la nécessité de réfléchir à sa construction, toujours dans l’optique d’aboutir à une image « juste », que cela soit par l’attention portée au geste ou à l’apparence des personnages.

Questions autour de l'édition et du métier d'éditeur-trice

Anne Herbauts répond à différentes questions sur l'édition et le métier d'éditeur-trice, de son point de vue d'illustratrice. C'est un métier qu'elle n’exercerait pas car il est très complexe : des relations humaines enrichissantes, des prises de risque qui peuvent être stimulantes, mais aussi certains aspects négatifs, comme les relations de pouvoir qui créent des tensions. Elle donne également son point de vue sur l'édition d'aujourd'hui où la place de la langue a son importance, malgré la tendance à préférer l'image. Elle pense également que les albums de jeunesse tendent à infantiliser les jeunes lecteur-trice-s.

Pas de limites dans ses techniques

Du papier peint aux os de poulets, Annie Herbauts présente ici un véritable panel de ses techniques artistiques, à travers ses années d’apprentissage passées, présentes et futures. Elle met un point d’honneur à ne pas être dans la « séduction » picturale, mais plutôt dans la justesse. Son œuvre sensuelle ne cherche donc pas la séduction, et pourtant elle nous saisit du coin de l’œil.

Les gestes de création

Anne Herbauts explique qu'il faut savoir observer le monde lorsque l'on crée. Faire attention aux petites choses, ne serait-ce qu'un son, une texture, ou encore une odeur, est primordial. Les objets sont une source intarissable d'idées car ils racontent des histoires. Elle organise des listes et conserve de nombreux objets, des cailloux, des pinces à linge, etc. Selon le nombre d'idées que l'on a en tête, la création d'un livre peut durer des années. Elle explique alors comment elle arrive à se concentrer sur son travail, en faisant le vide dans une atmosphère silencieuse. Ce sont tout ces gestes anodins qui sont finalement propices à la création d'un livre, d'une histoire, d'un dessin.

Intervenant(s) : Anne Herbauts, Nelly Chabrol Gagne, Emmanuelle Martinat-Dupré

Collection : CELIS
Chaîne : Conférences

Vue 553 fois

Capturée le 18-02-2016 | Publiée le 11-01-2017 | Durée 9:54:26

Résumé

Captations audiovisuelles de la Master class dirigée par l’artiste belge Anne HERBAUTS au Musée de l’Illustration Jeunesse de Moulins (MIJ 03) les 18 et 19 février 2016 dans le cadr...lire la suite

Captations audiovisuelles de la Master class dirigée par l’artiste belge Anne HERBAUTS au Musée de l’Illustration Jeunesse de Moulins (MIJ 03) les 18 et 19 février 2016 dans le cadre du Master Création éditoriale des littératures générales et de jeunesse (CELGJ) de l’Université Blaise Pascal (Clermont-Ferrand).
Les séquences suivantes ont été chapitrées par la promotion des M1 CELGJ 2016-2017. Nous les en remercions.

Lire la suite

Partager