Des plantes qui forment des mares : Les broméliacées citernes, un écosystème aquatique capital pour la biodiversité tropicale

Intervenant(s) : Jean-François Carrias

Collection : Mercredis de la science
Tag : Science, Biologie, Plante
Chaîne : Conférences

Vue 5603 fois

Capturée le 16-11-2011 | Publiée le 17-11-2011 | Durée 1:36:44

Résumé

Les broméliacées sont des plantes à fleurs représentées par 2400 espèces, toutes natives d’Amérique du Sud à l’e...lire la suite

Les broméliacées sont des plantes à fleurs représentées par 2400 espèces, toutes natives d’Amérique du Sud à l’exception d’un petit nombre de taxons localisés en Afrique. La très grande majorité de ces plantes présente des feuilles agencées en rosette avec une faible distance inter-foliaire permettant de retenir constamment de l’eau et des détritus formant ainsi une petite mare appelée phytotelme.

Ces réservoirs d’eau pérennes, constituent des milieux de vie pour de très nombreuses espèces aquatiques depuis les bactéries jusqu’aux larves d’amphibiens. Très diversifiées, ces plantes se répartissent selon des gradients en fonction de différentes variables environnementales (altitude, hauteur au sol…) et récoltent ainsi de la matière organique très diverse (litière végétale et/ou matière organique d’origine animale) à l’origine de la formation d’un véritable écosystème aquatique. Celui-ci permet la minéralisation de la matière organique en nutriments alors absorbés par la plante au niveau de structures spécialisées à la base des feuilles, les trichomes. Ces structures sont généralement les seules à approvisionner la plante en eau et sels nutritifs, les racines n’ayant souvent qu’un rôle d’ancrage.

Ces broméliacées, dont beaucoup vivent en épiphytes sur les arbres de la forêt tropicale, forment un vaste écosystème aquatique fragmenté dont les locataires n’ont fait l’objet que de très peu d’études. Le laboratoire « Microorganismes : Génome et Environnement » de l’Université Blaise Pascal participe ainsi à différents programmes de recherches visant à comprendre le fonctionnement de ce microécosystème et étudie plus particulièrement la diversité des microorganismes vivant dans ces écosystèmes originaux.
 
 

Lire la suite

Partager