Le Roi grenouille des GRIMM : Quelle destinée dans la littérature de jeunesse ?

Session 1 - Conférences inaugurales

Catherine Tauveron (Université de Bretagne Occidentale) : « Le Roi Grenouille » des Grimm : un texte à fantômes, un texte fantôme.

Bernhard Lauer (Directeur du musée Grimm de Kassel) : Aspects de la réception et de la traduction internationale du conte de fées « Le Roi Grenouille ».

Sandra Beckett (Université Brock, St. Catharines, Canada) : « Le Roi Grenouille » en tant que « crossover ».

Session 2 - Le conte tel qu’en lui-même et parmi d’autres

Cyrille François (Université de Lausanne) : « Le Roi-Grenouille ou Henri-de-fer » et l’histoire éditoriale des KHM.

Corona Schmiele (Université de Caen Normandie) : Un protagoniste sort de l’ombre : Henri-le-Ferré ou la cohérence du récit.

Jacques Berchtold (Directeur de la Fondation Martin Bodmer, Suisse) : L’apologie des crapauds et grenouilles littéraires ou de la Batrachomyomachie aux contes des Grimm.

Session 3 - Réception internationale (traductions, adaptations)

Martine Hennard Dutheil (Université de Lausanne) : Kissing Frogs in Translation - Embrasser des grenouilles en traduction : Les métamorphoses de “Der Froschkönig oder der eiserne Heinrich” d’Edgar Taylor à Philip Pullman.

Muguras Constantinescu (Université de Suceava, Roumanie) : Les Avatars du « Prince Grenouille » dans les traductions roumaines pour les enfants.

Bochra Charnay (Université Lille 3) : Reconfiguration transculturelle du « Roi Grenouille » : processus scripturaires et réception.

Beata Klebeko (Université Szczecin, Pologne) : La réception du conte de Grimm «Le Roi Grenouille » et de ses métamorphoses en Pologne contemporaine.

Session 4 - Le conte et ses réécritures

Marc Parayre (Université de Montpellier II) : La remise en cause du merveilleux comme source d’avatars du « Roi Grenouille » dans la littérature de jeunesse et au-delà.

Pascale Auraix-Jonchière (Université Blaise Pascal Clermont-Ferrand) : La Reine Coax (George Sand) et « Le Roi Grenouille » ou comment repenser la féminité.

Natacha Rimasson-Fertin (Université Grenoble Alpes) : « Le Roi-Grenouille » entre balle et bulles : promenade parmi les adaptations européennes en BD et manga.

Session 5 - Le conte et ses illustrations, hier et aujourd’hui

François Fièvre (Université François-Rabelais) : Walter Crane & Co., « Le Prince Grenouille » et quelques-uns de ses illustrateurs victoriens

Ivana Lohrey (Doctorante en cotutelle à l’Université d’Augsbourg et l’Université de Lorraine) : « Le Roi grenouille ou Henri de Fer » : Désexualisation et illustrations artistiques contemporaines.

Thierry Charnay (Université Lille 3) : De la narration textuelle à la narration iconique : signification du choix des illustrations du « Roi grenouille » dans les livres de contes pour enfants.

Session 6 - Le conte et ses illustrations, hier et aujourd’hui

Catherine d’Humières (Université de Cergy-Pontoise) : Verdure et marécages, collages et découpages dans quelques illustrations du « Roi Grenouille ».

Christine Boutevin (Faculté d’éducation de Montpellier) et Patricia Richard-Principalli (ESPE de l’académie de Créteil, Université Paris Es) : Les usages scolaires du « Roi Grenouille » : le cas des manuels de l’école et du collège.

Florence Charles (Université de Bretagne Occidentale - ESPE de Bretagne) : Etude comparée de deux éditions parascolaires.

Pierre Sève (Université Blaise Pascal / ESPE Clermont-Auvergne) : Que peuvent entendre des enfants français d’aujourd’hui dans le conte des frères Grimm « Le Roi-Grenouille ou Henri-de-fer » ?

Session 7 - Le conte tel qu’il est lu dans le monde scolaire

Elvira Luengo Gascon (Universidad de Zaragoza, Espagne) : Le conte des frères Grimm « Le Roi-Grenouille ou Henri-de-fer » : réception du lectorat enfantin et des enseignants en Espagne.

Clôture : Christiane Connan-Pintado (Université de Bordeaux / ESPE d’Aquitaine)

Intervenant(s) : Catherine Tauveron, Bernhard Lauer, Cyrille François, Sandra Beckett, Corona Schmiele, Jacques Berchtold, Martine Hennard Dutheil, Muguras Constantinescu, Bochra Charnay, Beata Klebeko, Marc Parayre, Natacha Rimasson-Fertin, Pascale Auraix-Jonchière,

Collection : CELIS
Tag : Littérature, Jeunesse, CELIS
Chaîne : Conférences

Vue 621 fois

Capturée le 12-10-2016 | Publiée le 25-10-2016 | Durée 13:10:00

Résumé

Le colloque se propose de faire le point sur la destinée et le mode de présence (ou d’absence) du  conte  des  Grimm  intitulé  ...lire la suite

Le colloque se propose de faire le point sur la destinée et le mode de présence (ou d’absence) du  conte  des  Grimm  intitulé  «  Le  roi-grenouille  »  dans  la  littérature  de  jeunesse  d’hier  et d’aujourd’hui,
en  France  et  ailleurs.
Il s’agit de se demander comment la littérature pour la jeunesse, ici et ailleurs, parvient à composer avec un tel conte, emblématique mais dérangeant, perdu de vue dans sa version originale et cependant continûment présent dans la mémoire collective. Sans faire l’économie d’un éclairage historique préalable (Etude des variantes apportées par les frères Grimm d’une édition à une autre et de leurs éventuels commentaires – Etude de l’ensemble des traductions françaises du XIXe siècle et de leur mode de présence éditoriale : recueil ou singleton, paratexte, illustrations), les questions possibles peuvent se décliner comme suit :
- Aujourd’hui, sous quelles formes et avec quelle ampleur le conte est-il réédité à destination de la jeunesse ? (Hors d’Allemagne) quelles traductions ? quelles adaptations ? quelles illustrations accompagnatrices qui mettent au jour quelles interprétations ?
- Quelles sont les formes – génériques, éditoriales, médiatiques (albums, petits romans, pièces de théâtre, poèmes, bandes dessinées, cinéma…) – et les enjeux des réécritures attestées du conte ? Quel degré de fidélité au conte-source ? L’arrière-plan textuel est-il le conte source même, sa version fantasmée ou encore les réécritures précédentes, dans un phénomène général de réécriture des réécritures ? Quelles reconfigurations, altérations,
réorientations ou renforcements éventuels de la portée symbolique du conte source ?
- Quelle réception chez le lectorat enfantin visé ? Le conte est-il adapté aux préoccupations de la petite enfance, comme le supposent les programmes français pour l’école qui le recommandent pour le cycle 2 (5-6-7 ans) ? Quelles lectures, pour guider la réception des élèves et en amont la conduite de leurs enseignants, dans les documents pédagogiques disponibles ?
 

Lire la suite

Partager