Cendres volcaniques et aviation : de l’histoire récente ?

Intervenant(s) : Philippe Husson

Tag : Météo, Volcanologie, LMV, OPGC, Aviation
Chaîne : Conférences, Recherche

Vue 2514 fois

Capturée le 15-02-2013 | Publiée le 15-02-2013 | Durée 1:30:20

Résumé

C’est dans les années 80 que les premiers rapports d’avions jet subissant des avaries après avoir traversé des espaces aériens contamin&eacu...lire la suite

C’est dans les années 80 que les premiers rapports d’avions jet subissant des avaries après avoir traversé des espaces aériens contaminés par des cendres volcaniques ont alerté la communauté aéronautique.

L’Organisation de l’Aviation Civile Internationale (OACI) a alors organisé la veille volcanique des routes aériennes, qui fut mise en place à la fin du 20e siècle, par la désignation, en particulier, de neuf centres chargés de la surveillance satellite des nuages de cendres, de la prévision de leur déplacement et de leur dispersion, ainsi que de la communication de ces informations vers les usagers aéronautiques (services de l’aviation civile, compagnies aériennes en particulier).

Ce n’est toutefois qu’en 2010, avec la paralysie du trafic aérien sur la majeure partie de l’Europe durant plusieurs jours à la suite d’une éruption modérée, mais longue, de l’Eyjafjallajökull, et au vu des pertes financières consécutives, qu’a été adoptée en Europe une nouvelle approche plus quantitative.

Philippe Husson est ingénieur divisionnaire des Travaux de la Météorologie, adjoint au chef de la division Aéronautique, à la Direction de la Prévision, à Météo France. Il est responsable du Centre Consultatif en Cendres Volcaniques (VAAC) de Toulouse. Il a exercé le métier de prévisionniste à Météo-France des Iles Kerguelen à La Réunion, en passant par Marseille puis est revenu sur le site de la Météopole à Toulouse, où il travaille pour l’assistance météorologique à l’aviation depuis une quinzaine d’années.
 
 
 
 
 

Lire la suite

Partager