CIALA - Notre cerveau, leur cerveau

Intervenant(s) : ARTI Evelyne

Collection : Colloque Inter-régional de l'Autisme Limousin & Auvergne
Chaîne : Conférences

Vue 1144 fois

Capturée le 00-00-0000 | Publiée le 07-04-2014 | Durée 47:48

Résumé

NEUROPSYCHOLOGUE EN LIBERAL : spécialisée dans l'évaluation, la prise en charge et le suivi des personnes atteintes de TSA (Autisme) depuis Avril 1999 . Fo...lire la suite

NEUROPSYCHOLOGUE EN LIBERAL : spécialisée dans l'évaluation, la prise en charge et le suivi des personnes atteintes de TSA (Autisme) depuis Avril 1999 . Formatrice EDI Formation & Consultante. Formation Programme T.E.A.C.C.H. (Chapel Hill, NC, USA). Ancienne chargée de recherche (Toulouse, Equipe Pr. B. Rogé ; Pr. Sir M. Rutter, Londres). Membre de l’A.F.T.C.C., l’A.A.T.C.C., l’A.D.T.C.C.F.
Au cours de ma présentation, je me propose de faire un parallèle non exhaustif bien entendu, entre développement & fonctionnement du cerveau d’un enfant dit « Neuro-typique » & ce que l’on sait du cerveau d’un enfant atteint d’autisme (T.S.A). Parmi les très nombreux thèmes qu’il m’aurait été possible d’aborder, mon choix se focalisera plus particulièrement sur ceux où les différences repérées permettent de mieux comprendre certaines facettes de l’autisme & justifient la mise en place de stratégies éducatives spécifiques. Je ferai référence à ces adaptations sans pour autant pouvoir les développer.
Les exemples retenus concerneront les domaines de :

  • les fonctions exécutives, dont la théorie de l’esprit
  • les fonctions mnésiques
  • les aptitudes d’imitation
  • la communication
  • le développement socio-émotionnel
La mise en parallèle des deux fonctionnements sera abordée d’un point de vue neuropsychologique ou développemental.
Lorsque cela sera possible, tout en évitant que l’exposé n’en devienne trop technique, je ferai le lien avec quelques avancées de la recherche dans les domaines de la neurobiologie ou de la génétique. L’objectif qui sous-tend mon intervention est de sensibiliser ou de rappeler à l’auditoire, combien il est nécessaire d’aborder la personne atteinte d’autisme, non seulement comme une personne à part entière, mais aussi & surtout, en prenant en compte ses spécificités cognitives. Cette attention toute particulière me paraît indispensable pour que tous les acteurs de l’accompagnement (parents & professionnels) soient enfin convaincus de l’importance de la mise en place d’outils adaptatifs. Ces véritables « béquilles cognitives » aux fonctions alternatives & augmentatives sont garantes d’une amélioration de la qualité de vie des personnes avec TSA & de leur entourage, ainsi que d’une diminution non négligeable de la présence de comportements défis, conséquences fréquentes & souvent dramatiques de ce handicap neuro-développemental.
 

Lire la suite

Partager