Cérémonie des Docteurs Honoris Causa 2014

Intervenant(s) : Mathias BERNARD, Anne GARRAIT-BOURRIER, Nicolás ANDRUSKIEWITSCH, François DUMAS, John DRAKAKIS, Monique VENUAT, Danièle BERTON, Jaime SILES RUIZ, Bénédicte MATHIOS, ,

Chaîne : Actualité

Vue 898 fois

Capturée le 13-01-2015 | Publiée le 13-01-2015 | Durée 1:52:00

Résumé

Le titre de Docteur Honoris Causa est l’une des plus prestigieuses distinctions décernées par les établissements d’enseignement supérieurs f...lire la suite

Le titre de Docteur Honoris Causa est l’une des plus prestigieuses distinctions décernées par les établissements d’enseignement supérieurs français. Il s’agit avec ce titre d’honorer "des personnalités de nationalité étrangères en raison de services éminents rendus aux Sciences, aux Lettres et aux Arts, à la France ou à l’établissement d’enseignement supérieur qui décerne le titre".
Nicolás ANDRUSKIEWITSCH
Professeur de mathématiques à l’Université de Córdoba (Argentine).
Parrain : François DUMAS, Laboratoire de Mathématiques.
Nicolás ANDRUSKIEWITSCH a soutenu sa thèse de doctorat à l’Université de Córdoba (Argentine) en 1989. Après des séjours post-doctoraux en Europe entre 1990 et 1993, en France à l’école Polytechnique puis en Allemagne à l’institut Max-Planck, il est nommé Professeur à l’Université de Córdoba en 1994. Il est également Investigador Superior au CONICET. Nicolás ANDRUSKIEWITSCH est un mathématicien travaillant en algèbre, principalement spécialisé en théorie des algèbres de Hopf, des objets généralisant les groupes et permettant de modéliser les symétries de systèmes particulièrement complexes. Nicolás ANDRUSKIEWITSCH a développé un vaste programme de classification des algèbres de Hopf pointées, comparable en ampleur à celui des années 1950-1980 pour les groupes finis simples. Le programme est basé sur la méthode du relèvement, introduite dans un article fondateur avec SCHNEIDER en 1998 (donnant au passage une réponse négative à une célèbre conjecture de Kaplansky), qui a été suivi par une série de travaux publiés dans des revues de mathématiques parmi les plus prestigieuses. Outre l’aboutissement du programme de classification publié en 2010, ces travaux ont relié axiomatiquement les algèbres de Hopf pointées avec la théorie de Lie, prolongeant ainsi les exemples de Drinfeld (médaillé Fields 1990). Sa nomination au comité éditorial du Journal of Algebra en 2007 le consacre comme un des leaders mondiaux du domaine. Il est également membre du comité éditorial des Annali dell’Università di Ferrara et de la Revista Colombiana de Matemáticas. L’œuvre scientifique de Nicolás ANDRUSKIEWITSCH est vaste et féconde : il a publié plus de 80 articles de recherche en mathématiques, et a encadré 10 thèses de doctorat, fondant ainsi une véritable école à Córdoba et en Argentine, où il joue un rôle de leader scientifique. Distingué à diverses étapes de sa vie mathématique (vainqueur des olympiades mathématiques argentines en 1972, lauréat d’une bourse Humboldt en 1993, prix de l’Université Nationale de Córdoba en 1994), il devient en 2011 membre titulaire de la Academia Nacional de Ciencias (Córdoba), reçoit en 2013 un prix de la fondation Konex le distinguant parmi les mathématiciens argentins marquants de la décennie, et a été conférencier invité au congrès international des mathématiciens de Séoul en 2014.
John DRAKAKIS
Professeur en études anglaises à l’Université de Stirling (Écosse).
Parrains : Monique Venuat et Danièle Berton, CERHAC.
John DRAKAKIS est Professeur en études anglaises à l’Université de Stirling (Écosse-GB). Spécialiste de Shakespeare et du théâtre de la Renaissance, il a fondé SINRS (Stirling Institute of Northern Renaissance Studies) afin de fédérer les études de la Renaissance dans la zone de l’Europe septentrionale. Chercheur de renommée internationale, il appartient à un réseau scientifique de grande envergure. Ses activités professionnelles et son rayonnement scientifique, reconnus de tous les Shakespeariens, ainsi que des spécialistes de la Renaissance et du théâtre, offrent à ses partenaires universitaires des ouvertures importantes et des possibilités de collaboration au sein de groupes à l’accès souvent difficile. Extrêmement actif dans le domaine de la recherche, dans celui de l’édition ainsi que dans l’encadrement universitaire (pédagogique et administratif), son expertise et ses compétences sont très fréquemment sollicitées. Il est intervenu dans les pays du monde entier, en tant que professeur invité, conférencier, responsable de séminaires et de projets de recherche ; il est membre de comités éditoriaux, de comités d’évaluation internationaux, en Grande-Bretagne, en Espagne, en Italie, au Portugal, en Allemagne, en France, en Grèce, et aussi en Russie, en Scandinavie, au Moyen Orient et en Inde, ainsi qu’aux États-Unis, au Brésil, au Chili, au Moyen Orient et en Extrême Orient… Le nombre de ses publications et directions de publication est conséquent. Il a reçu plusieurs distinctions et récompenses honorifiques décernées par la profession : la Fellowship de la Folger Library de Washington et The Honorary Fellowship à Glyndwr University. Il a par ailleurs été élu Fellow of the English Association et membre de the Academia Europeia. Actuellement, à la tête d’une importante équipe, il a remis sur le métier l’étude des multiples sources à attribuer aux oeuvres de Shakespeare : il en dirige l’entière révision.
Jaime SILES RUIZ
Poète et Professeur en Lettres Classiques à l’Université de Valencia (Espagne)
Parrain : Bénédicte Mathios, CELIS.
76 conférences prononcées en Espagne et dans d’autres pays, 139 articles, 14 livres d’essais sur la littérature espagnole et antique, les langues prélatines de la péninsule ibérique, l’art, la traduction, la théorie de la littérature, 20 traductions, 24 prologues, 7 éditions critiques, 35 recueils de poésie et anthologies personnels, résument en quelques chiffres-clés le travail scientifique et artistique de Jaime SILES, actuellement professeur à l’Université de Valencia. Très jeune, il a contribué à la rédaction des Monumenta Linguarum Hispanicarum en 1975, à Cologne, sous la direction de Jürgen UNTERMANN et a soutenu sa thèse de doctorat en Lettres classiques l’année suivante, à 25 ans, à l’Université de Salamanque. Président de la Société espagnole des Études classiques, il oeuvre pour la défense des Lettres classiques. Jaime SILES a effectué de nombreux séjours à l’étranger en tant que professeur honoraire, professeur invité, professeur, doyen à la Faculté des Sciences de la culture de l’Université de St. Gallen en 1997-1998, directeur de l’Institut espagnol de la culture à Vienne, et attaché culturel de l’Ambassade d’Espagne en Autriche de 1983 à 1990. Jaime SILES est ou a été critique littéraire et théâtral dans les revues suivantes : Revista de Occidente, ABC, Blanco y Negro, La Razón, El Mundo. Enfin son œuvre poétique, très reconnue, a été récompensée par de nombreux prix dont le prix national de Poésie José HIERRO et le prix international de poésie Ciudad de Torrevieja en 2008. Jaime SILES a créé le concept de quatrième personne grammaticale, la « persona poemática », générée par le texte lui-même, référence à la « persona » antique et à diverses voix du XXe siècle, dont BROWNING, POUND, PESSOA, BORGES, CERNUDA, CAVAFIS. Jaime SILES est une figure de l’humanisme contemporain. Les liens qu’il a noués avec les chercheurs français, dont ceux de l’Université Blaise Pascal, contribuent à valoriser les lettres hispaniques et françaises, classiques et modernes.
 

Lire la suite

Partager

 
Recherche avancée